UNE TRAME VERTE ET BLEUE A PARIS : POURQUOI ? COMMENT ?

Posté par Paul-Robert TAKACS le 12 mars 2015

Les travaux de renforcement engagés ces dernières années sur les trames verte et bleue (TVB), à l’échelle de différents territoires (quartiers, communes, départements, régions…) sont issus d’une ambition des Grenelle de l’environnement.

Le Ministère le l’écologie et du développement durable définit la trame verte et bleue comme « un outil d’aménagement du territoire qui vise à (re)constituer un réseau écologique cohérent, à l’échelle du territoire national, pour permettre aux espèces animales et végétales, de circuler, de s’alimenter, de se reproduire, de se reposer… En d’autres termes, d’assurer leur survie, et permettre aux écosystèmes de continuer à rendre à l’homme leurs services. »

SRCE

la TVB d’un territoire est typiquement constituée de réservoirs de biodiversité reliés entre eux par des corridors écologiques

Un réservoir de biodiversité est une zone vitale, riche en biodiversité, où les individus peuvent réaliser l’ensemble de leur cycle de vie : abri / habitat, alimentation, reproduction…

Un corridor écologique est une voie de déplacement, empruntée par la faune et/ou la flore, entre deux espaces de biodiversité.

réservoirs & corridors de biodiversité

Une TVB est constituée de la combinaison des sous-trames aquatique, humide, minérale, herbacée, arbustive, arborée, noire…

trames et sous trames vertes et bleues

quelques problématiques TVB

  • la diminution du nombre et de la qualité écologique des territoires de vie des espèces
  • les obstacles à la circulation des espèces = fragmentation des territoires > isolement des espèces
  • les ruptures de continuité des territoires ou des corridors

principes du renforcement des TVB

Pour éviter l’isolement des espèces et ainsi une perte de biodiversité, la TVB vise à maintenir et à reconstituer les corridors écologiques, à l’échelle nationale, en tant que réseau d’échange permettant aux espèces animales et végétales de pouvoir circuler, s’alimenter, se reproduire et permet ainsi de préserver la biodiversité.

modalités pratiques pour le renforcement des TVB

  • planter davantage de plantes indigènes, même régionales natives, améliore l’attractivité pour la faune locale
  • une diversité végétale amène une diversité animale
  • ne pas se contenter d’une diversité spécifique, mais introduire aussi une diversité individuelle : pas de clones !
  • la diversité des habitats / milieux est le support de la diversité végétale
  • une continuité, relative ou absolue, des habitats est nécessaire, y compris grâce à l’existence de corridors écologiques entre habitats fonctionnels

Plan biodiversité de la Ville de Paris

La Ville de Paris a signé en 2011 son 1er Plan biodiversité : un recueil de 30 actions favorables à la biodiversité dans le contexte urbain dense de la capitale.

En 2015, le Plan sera révisé, compte tenu notamment de l’état d’avancement des actions entreprises entre-temps.

Publié dans 0. ECOLOGIE URBAINE, 00. PREFIGURER, C. PLANTATIONS | Pas de Commentaire »

 

Base de plein air Auxonne |
mosa-hic62 |
lemondedenadine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pelotesetcompagnie
| Construire son barbecue
| kawaii japan