Installation & gestion d’une prairie « naturelle »

Posté par Paul-Robert TAKACS le 23 juin 2014

Prairie « naturelle » signifie composition floristique locale : exit la grosse artillerie des prairies fleuries du commerce et autres gazons fleuris.

Prairie en août au Bois de Vincennes (image Paul-Robert TAKACS)

Prairie en août au Bois de Vincennes (image Paul-Robert TAKACS)

Gestion d’une prairie « naturelle » :

  • faucher (plutôt que broyer)
  • à 8-10 cm de hauteur
  • de manière centrifuge (pour laisser le temps aux bestioles de s’échapper)
  • laisser le résidu de fauche sur place après la tonte, un certain temps (encore une fois pour que les animaux aient le temps de se retirer avant le ramassage le cas échéant)
  • exporter le résultat de la fauche* appauvrit la parcelle, ce qui est (paradoxalement) favorable à l’installation d’une flore des lieux oligotrophes, particulièrement riche (d’où un milieu à forte attractivité pour la faune)
  • une seule fois par an, après que les plantes se soient ressemées ; une fauche très tardive (à partir du 15 septembre) est recommandée, ou, à défaut, le maintien de certaines zones à fauche très tardive dans une prairie fauchée plus tôt
  • il semblerait qu’il soit idéal de varier les dates de fauche sur un même site, d’une année sur l’autre

 

* on peut exporter le résultat de la fauche tel quel, en le répandant sur un terrain à ensemencer

Laisser un commentaire

 

Base de plein air Auxonne |
mosa-hic62 |
lemondedenadine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pelotesetcompagnie
| Construire son barbecue
| kawaii japan