mercredi 18 juin 2014, à Nanterre (92) : COLLOQUE Pourquoi & comment utiliser des végétaux d’origine locale pour restaurer la biodiversité ?

Posté par Paul-Robert TAKACS le 11 juin 2014

diversité floristique des pelouses

Réparer la nature, restaurer ou réhabiliter les écosystèmes et les paysages perturbés par les activités humaines… Ce leitmotiv partagé par les acteurs de la production et de la commercialisation des végétaux et par les professionnels de la protection de l’environnement se heurte à l’absence sur le marché de végétaux dont la provenance locale est garantie. D’autres pays européens ont déjà développé des filières d’approvisionnement en végétaux d’origine locale (l’Allemagne, par exemple) et des labels garantissant l’origine géographique des végétaux. Des projets régionaux, locaux, voient aujourd’hui le jour en France pour mettre en place des filières de production de végétaux adaptés à des territoires spécifiques.

Quelles sont les clés de la réussite de ces initiatives territoriales ? Comment garantir l’origine géographique des végétaux sur le marché ? Quels sont les exemples probants d’une production portée par les acteurs locaux ? Comment concilier enjeux scientifiques, conservation de la diversité génétique et filière de production rentable ?
Toutes ces interrogations constitueront la trame de ce colloque du 18 juin.

Flore locale & messicoles

La provenance locale des végétaux est une nécessité écologique et économique. Elle permet de reconstituer des communautés végétales cohérentes et elle favorise la réussite des semis et les plantations avec des végétaux adaptés aux conditions locales. Les caractéristiques génétiques acquises localement par la flore sauvage au fil des siècles lui donnent en effet un avantage lorsque celle-ci est utilisée à proximité du lieu de récolte.

En France, le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a lancé en 2011 un appel à projets intitulé « Conservation et utilisation durable d’espèces végétales indigènes pour développer des filières locales », dont l’objectif était la mise en place de signes de qualité pour garantir la traçabilité de ces végétaux, au travers d’une gouvernance élargie.

Le projet {flore-locale} & messicoles (2012-2014), retenu dans le cadre de cet appel à projets, a développé deux marques collectives, qui garantiront par leur règlement la traçabilité d’un matériel végétal depuis le milieu naturel dont il est issu, jusqu’à sa commercialisation. Règlements d’usage, critères d’accès et points de contrôle associés et carte du zonage des régions d’origine de ces signes de qualité seront présentés au cours de ce colloque du 18 juin.

infos et inscriptions sur > www.colloque2014vegetal-local.fcbn.fr

Laisser un commentaire

 

Base de plein air Auxonne |
mosa-hic62 |
lemondedenadine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pelotesetcompagnie
| Construire son barbecue
| kawaii japan